Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/06/2010

Un petit barbecue

Qui dit retour du beau temps, dit évidemment retour des barbecues. Ce dernier week-end a donc été consacré à la braise et à la grille, et comme on s'est un peu déchaîné, j'ai décidé de vous relater ces dernières agapes et de vous faire part des recettes réalisées.

Tout a commencé avec le dossier sur le barbecue proposé par la Fille et le Garçon du blog la cuisine à 4 mains et l'envie de tester certaines de leurs recettes. A cela s'est ajouté une visite chez Auchan en France et la découverte de homard frais et vivant à 17 € du kilo !! et de moules du bouchot.

Première étape cuisson des moules pour l'apéro. C'est un de mes amuse-bouche favoris, la cuisson de coquillages sur le barbecue. Il suffit de les mettre tels quels sur la grille au dessus de belles braises et le tour est joué. Dès que les coquillages s'ouvrent, vous pouvez les servir. Ici, c'étaient des moules, mais on peut aussi utiliser d'autres coquillages comme des amendes ou des palourdes. En cuisant sur un feu, les coquillages prennent un petit goût de fumé délicieux.

Ensuite le homard ; un bon conseil, lorsque vous devez griller un homard, que ce soit au four ou sur un feu, il est méchamment conseillé de l'ébouillanter quelques minutes avant la cuisson. De cette façon, la chair est bien meilleure. En plus, ça vous évite de devoir le couper en deux à vif, ce qui demande un certain sang-froid, ainsi que pas mal de dextérité. N'oubliez pas de poivrer votre eau de cuisson. Pour ma part, je rajoute aussi du fumet de poisson et un cube de bouillon de légumes à l'eau. J'ai ensuite découpé les homards en deux et je les ai fait griller quelques minutes sur le feu. Je les ai servi avec un beurre à l'ail et au citron vert. Un délice (le beurre était presque superflu, le homard se suffisant à lui-même à mon goût).

Comme plat, nous avion choisi de réaliser les brochettes de coeur de boeuf au chorizo et les brochettes au foie de veau et à l'oignon rouge. Nous les avons accompagnés de riz camarguais cuit à la façon pilaf et d'une riste d'aubergines. Je conseille aussi vivement l'utilisation du riz de Camargue. Il n'est pas toujours facile à trouver dans nos grandes surfaces (au contraire de la France), mais c'est une très chouette alternative au riz basmati (et je ne parle même pas des riz type Bosto...).

Les 2 brochettes étaient très réussies. Le mariage du coeur de boeuf et du chorizo fonctionnait très bien et ça change des mergez ou des côtelettes d'agneau.

on a terminé le repas par une croûte aux fraises du pâtissier de notre rue.

Bref, un repas très réussi qui pourtant n'a pas demandé trop de préparations. On s'en pourlèche encore les babines.

PS : on a aussi trouvé des ris de veau à 19€ du kg chez Auchan (c'était la semaine des bonnes affaires). On l'a flambé au jack daniel's et servi sur un petit lit de pâtes....

25/06/2010

Des brasseurs bruxellois

Oui, oui, je sais, il y a un bout de temps que je n'ai pas posté. Ce n'est pas l'envie qui manque, mais il y a un bout de temps que je n'ai pas découvert de resto qui vaille le coup (en fait, j'ai un peu ralenti mes visites culinaires ces derniers temps). Enfin, pour bien prouver que je ne vous oublie pas, voici un post sur une brasserie que vous devez absolument découvrir : la Brasserie de la Senne. tarasboulba.jpg

Il s'agit de 2 passionnés de bières et de brassage qui ont décidé de commercialiser leur production. Pour aller droit au but, je dirai qu'il y a très longtemps que je n'avais pas eu le plaisir d'une telle découverte. Il s'agit de bières de caractères, typées et goûteuses. Attention, jusqu'à maintenant, il y a très peu de concessions de marketing. Cela veut dire qu'il s'agit de produits qui plairont ou pas. Ces brasseurs ont décidé de faire le chemin inverse que celui suivi par les grandes brasseries, à savoir plaire au plus grand nombre.

Je disais donc, quel plaisir de goûter des produits différents, innovants et goûteux. Si vous aimez les bières amères, qu'il faut amadouer avant de les apprécier vous serez servis. Chaque gorgée apporte une nuance, une saveur nouvelle. On est bien devant un produit de passionné. stouterik.jpg

Enfin, je voudrais faire une mention spéciale aux étiquettes. Je les trouve magnifiques et très cohérentes.

Un seul regret, la difficulté de se procurer leurs produits en-dehors de Bruxelles ... saison.jpg

09/06/2010

Culinaria la suite

Comme promis, voici nos impressions gustatives de Culinaria. Nous avons pu goûter 2 menus, le 3 et le 4 :

menu 3 :

  • Langoustine dans la brume par le Cor de chasse
  • Lard de ferme confit, soufflé et laqué aux épices de Chez Bru
  • Joue de veau braisée du Hof Van Cleve
  • Ceci n'est pas une orange de De Koopvaardij

menu 4 :

  • Carpaccio de St Jacques marinées aux épices orientales du Comme chez soi
  • Dashi/Nashi/katsuobushi/nouilles somen/kombu/ponzu/thon de l'Air du temps
  • Osso bocco sans l'os sur une purée de pommes de terre au safran aux petits légumes de saison de Senza Nome
  • Gelée chocolat/yuzu/banane/yaourt de L'eau vive

Dans l'ensemble nous avons préféré le menu 3 au 4.

La langoustine dans la brume était très goûteuse et la présentation était très jolie, mention spéciale au bouillon légèrement "agrumé" qui l'accompagnait. Les St jacques était très goûteuses, mais on a regretté qu'elles ne soient pas servies plus fraîches (dans le sens de froid), il aurait peut-être fallu rafraîchir les assiettes.

Le lard de ferme confit est la claque de la journée. Des arômes, des saveurs, une longueur incroyable, un mélange des textures,... En plus, nous avons pu discuter avec le chef qui était très ouvert et sympa. Ca donne méchemment envie d'aller faire un tour dans son resto lorsque nous retournerons en Provence. Le Dashi/Nashi/... était très réussi, mais il a souffert de la comparaison avec le lard, en plus il était servi avec de la leffe blonde. Si je n'ai rien contre le fait que l'on serve un plat avec de la bière, j'ai quand même pas mal tiqué sur le fait que ce soit de la Leffe. J'en ai fait part aux cuisiniers qui m'ont expliqué que celà était dû aux sponsors ...

Si la joue de veau braisée de Peter Goosens permettait de juger du savoir-faire du chef, elle nous a moins surpris que la joue de boeuf braisée qu'il nous avait servie l'année dernière. Par contre, nous avons été très déçu de l'osso Bucco avec sa purée au safran. Le plat manquait d'équilibre, de subtilité, même la présentation était décevante. C'était bon, mais sûrement pas digne d'un chef étoilé.

Enfin, les desserts étaient tous les 2 très réussis. Nous avons particulièrement apprécié la fausse orange.

Bref, à mon sens, les réalisations des chefs étaient encore une sacrée réussite (hormis le bémol de Senza Nome). Nous avons été très content de découvrir Wout Bru dont on avait souvent entendu parler. Nous sommes toujours aussi motivé pour faire un tour au Hof van Cleve. On continue à mettre de l'argent de côté.