Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/03/2011

farine, caramel et chocolat

Petite promenade dans le vieux Lille ce week-end. C'est une ville méconnue qui gagne à être découverte. Le centre-ville est très agréable, même si les trottoirs sont un peu étroits.

Comme chacun le sait, la promenade, ça creuse, et les magnifiques pâtisseries ou boulangeries rencontrées sur le chemin n'aident pas à oublier son estomac. Donc, nous avons craqué à la troisième pâtisserie. Il s'agissait de la pâtisserie Charle. Celle-ci propose des macarons et une pâtisserie "moderne". En effet, même si on y trouve des intitulés classiques comme l'éclair ou le millefeuille, il s'agit souvent de recettes revisitées (comme un éclair à la crème de speculoos). Tout y est très appétissant. Nous avons choisi un "automne", gâteau carré, composé d'une mousse au caramel salé, de poires cuites, d'un biscuit aux amandes et une "flamandise", carré lui aussi et composé d'une mousse à la confiture de lait, d'une crème à la chicorée, croustillant au spéculoos et biscuit à la cassonade. Et oui, ces pâtisseries étaient bien à la hauteur de leur intitulé... Rien qu'à y repenser, j'ai des frissons.

Le pâtissier propose aussi des macarons. Ceux à la pistache ou à la barbe à papa étaient des réusssites. Mais les plus classiques étaient aussi très gouteux et équilibrés.

Enfin, j'ai trouvé les prix très raisonnables. 3.50 € pour les patisseries, vu la qualité et la quantité (car en plus le patissier est généreux), je n'ai pas trouvé cela excessif.

14/03/2011

Bière maison

Comme vous avez déjà dû vous rendre compte, je suis amateur de bière :-) Mais ne croyez pas que je me contente d'en boire, j'en fabrique aussi. Et oui, et contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce n'est pas si difficile et l'investissement n'est pas si important. En plus, il existe des kits qui permettent de commencer en douceur et de voir si l'aventure vous plaira.

houblon.jpg

Alors par quoi commencer ? Peut-être par un petit rappel des principes de la fabrication de la bière.

La bière, c'est d'abord des céréales, qui moulues et portées à certaines températures dans de l'eau (c'est le brassage) vont fabriquer du sucre (je sais je simplifie, mais on est pas à un cours de chimie). Ce jus sucré (le moût) va être filtré, ébouillanté, aromatisé avec du houblon et ensuite refroidi. On y ajoutera alors de la levure qui transformera les sucres en alcool. Un mec bien cette levure car il ne se contente pas de ça, dans une seconde étape, il va fabriquer les gaz qui permettront à notre bière de pétiller et de mousser.

Comme vous le constatez les principes sont assez simples. Evidemment, il faut être assez précis en ce qui concerne les températures, il faut du matériel, des bouteilles, des capsules etc.

C'est pour cela qu'il existe des kits qui permettent de sauter certaines étapes. Evidemment, cela restreint votre champ d'action et ça ne donne pas les mêmes résultats qu'une bière brassée de A à Z, mais comme je le disais, c'est un bon début.

le premier type de kit vous permet d'éviter les 2 premières étapes. Il ne vous reste plus qu'à réaliser la fermentation et la mise en bouteille. Ce kit se présente sous la forme d'une boîte de conserve qui contient une sorte de mélasse à diluer. kit bière.jpg

Le second type de kit, les kits extrait de malt, vous permet d'éviter le brassage. Vous commencerez dès lors après la filtration du moût. C'est déjà plus intéressant car vous pouvez jouer sur les types et quantité de houblon, ainsi que sur l'ajout éventuel d'épices.

La troisième étape consiste à tout faire soi-même. C'est-à-dire, moudre son malt, le brasser, le filtrer, faire bouillir le moût etc Evidemment, ici, vous pouvez influer lors de toutes les étapes. Je ne vous dis pas le plaisir de déguster sa première bière brassée avec vos petites mains...

Où trouver les ingrédients me demanderez-vous ? Rien de plus simple, il existe un magasin, brouwland, qui propose tous les kits, ingrédients et matériels nécessaires. Ce magasin à des accords avec Aveve, il est donc assez facile de trouver un dépôt à proximité de chez soi. Enfin, je vous recommande chaudement le forum "brassage amateur" où vous trouverez de nombreux conseils et des gens capables de vous aider.

PS : petit concours : quel est le mot, qui n'a aucun lien avec un terme de brassage, que je cite le plus souvent dans cet article (un fabuleux cadeau au premier qui répond).

10/03/2011

Bon Jap'étit

Non, non, non, le blog n'est pas mort car il b... encore (air connu).... Et oui, je suis toujours là et ce malgré un emploi du temps chargé (je continue à aller au restaurant, ne vous en faites pas, mais j'ai moins de temps pour vous en parler). Pour me faire pardonner, ce n'est pas d'un, ni même de 2 restaurants dont je vais vous parler, mais de 3...

Sinon, oui, je suis toujours adepte de jeux de mots foireux pour illustrer mes articles (j'avais aussi pensé à Jap'astronomie... mais on aurait peu croire que j'allais parler d'astronomie).

Donc comme vous l'aurez compris, j'ai testé des restaurants japonais, 2 pour être précis.

Je m'étais déjà plaint du manque de sushis bars en dehors de Bruxelles. Or, dernièrement, j'ai vu une émission télévisée (et oui, parfois je ne mange pas, je bosse ou je regarde la télé) qui expliquait qu'en France, il y avait presque autant de sushis bars que de fast food. Et là, c'est l'illumination, n'y a-t-il pas de sushis bars à Valenciennes qui ne se trouve qu'à quelques kilomètres de chez moi. Hé bien oui. Il y en a même 2... Mon sang ne fit qu'un tour et nous décidâmes de faire un peu de shopping agrémenté d'un repas japonais.

Bref, nous nous sommes rendu au Tokyo, petit sushis bar classique. La décoration est basique mais sans mauvais goût. L'accueil, un peu froid, s'est réchauffé tout au long du service. Le restaurant propose toute la collection des sushis, makis et autres sashimis habituels. Nous avons choisi un menu pour 2, composé d'un assortiment de sushis, sashimis et de brochettes. C'était très honnête, tout était frais. Les sushis sont confectionnés dans la salle au fur et à mesure des commandes. Je ne dis pas que ce sont les meilleurs sushis que j'ai dégusté, mais je suis bien content d'avoir trouvé un restaurant qui en propose de bons à proximité de chez moi.

Suite à cette bonne expérience, nous avons décidé de faire découvrir la gastronomie japonaise à mes beaux-parents en les invitant à l'Osaka à Ghlin. Il s'agit d'un restaurant de teppanyaki, c'est-à-dire que l'on cuisine devant vous sur une grande plaque chauffante (oui, oui, comme dans l'aile ou la cuisse). Évidemment, le cuistot en rajoute et fait le spectacle. C'est très festif et amusant. En plus, on y mange très bien. le seul petit bémol est le prix. S'il y a déjà des menus à 18 €, ça monte très vite au-dessus des 30 € dès que l'on veut essayer des choses plus originales. Mes beaux-parents, d'abord méfiants, ont été épatés.

Enfin, le troisièmpe restaurant est le Jade de Chine qui, comme son nom l'indique, n'est pas un restaurant chinois, mais vietnamien. C'est un restaurant qui essaie de présenter des plats asiatiques qui sortent des habituelles nouilles à la volaille ou porc à la sauce aigre douce.

J'y ai dégusté une très bonne soupe pho, des nems bun et du boeuf grillé avec des feuilles de riz. Cela avait du goût (et pas toujours le même goût), ce n'était pas noyé dans de la sauce. Bref, c'était très bien. Et, rassurez-vous, pour les adeptes des nouilles, ils en servent aussi.