Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/04/2010

C'est du vin ....

C'est du vin disait la pub, mais de quoi parlait-elle ? De la Rodenbach pardi. Depuis les producteurs de vin ou les sociétés de protection des consommateurs ont mis fin à cette pub, mais la Rodenbach, elle, existe toujours.

S'il y a bien une bière qui n'aurait pu naître qu'en Belgique, c'est la Rodenbach. Il fallait que le brasseur de Roulers ait un amour immodéré pour la bière et une volonté d'anoblir ce produit pour créer la Rodenbach. Il n'est pas tombé dans la facilité en sucrant son produit, en diminuant le temps de maturation ou en laissant tomber les foudres en chêne pour des cuves de maturation en inox.

Et quand il décide d'affiner son produit, il crée une Rodenbach grand cru qui ne relève ses secrets qu'à ses plus fidèles admirateurs. Je ne parle même pas du vin de céréales, concentré de Rodenbach, un produit anti-marketing par excellence.

Bref, comme vous l'avez compris, je suis un grand admirateur de cette bière et je vous encourage vivement à faire l'effort de la découvrir et de la déguster (et sans grenadine par pitié). Si vous passez par la Côte belge (ou de Kust), n'hésitez pas à aller chercher votre petit sachet de crevettes grises à décortiquer, installez vous sur une terrasse (même s'il y a un peu trop de vent) et commandez une Rodenbach 33. Et puis, prenez le temps de savourer l'instant.

Vous êtes à Coxyde ! Profitez en, rendez-vous à la brasserie Noa, en face de l'arrêt de tram. On peut encore y déguster une Rodenbach Alexander qui n'est plus brassée depuis au moins 10 ans. Elle a terriblement bien vieilli. Vous y trouverez aussi le vin de céréales (mais je le conseille à un public averti).

http://rodenbach.be/rodenbach.php

10:24 Publié dans bières | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rodenbach

16/02/2010

Bière et champagne

Comme je vous l'ai déjà dit, ce que j'aime beaucoup dans les bières belges, c'est la diversité de l'offre. Je pense que l'on pourrait faire une étude sociologique de la population belge de ce point de vue. En effet, contrairement à d'autres pays, comme l'Allemagne, les autorités n'ont jamais réussi à imposer une liste d'ingrédients ou un savoir-faire spécifique, ce qui n'a pas bridé l'imagination de nos brasseurs. En plus, la caractéristique bien belge d'être très régionaliste a influencé les brasseurs qui ont développé des bières spécifiques à chaque région.

J'aimerais vous présenter 2 bières très spéciales dont je ne pense pas qu'elles auraient pu être brassées ailleurs qu'en Belgique. Il s'agit de la Deus et de la Malheur brut. La spécificité de ces bières est que le moût est soumis à une méthode champenoise lors de sa seconde fermentation. On a donc une bière qui pétille et mousse comme un champagne ! Gadget me direz-vous. Hé bien non. Cela apporte une plus-value à la bière. Nous nous trouvons devant un produit spécifique et surtout très subtile.

C'est la Deus qui ressemble le plus à un champagne. Quelqu'un de non averti ne pourrait deviner qu'il s'agit d'une bière. La Malheur est, à mon sens, plus complexe. La brasserie Malheur a aussi développé un stout avec cette méthode champenoise. Il est terriblement bien réussi.

Il s'agit en tous cas de produits de très belle qualité que je vous encourage à goûetr lors d'une grande occasion. Imaginez la tête de vos invités lorsque vous leur expliquez que le mousseux servis était de la bière...

http://www.bestbelgianspecialbeers.be/main_fr.html

http://www.malheur.be/index2.php?l=francais

11:15 Publié dans bières | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : deus, malheur

23/01/2010

La reine de la bière

Comme je suis à la mer (hé oui, ça nous arrive de temps en temps) et que je n'ai pas été dans un restaurant pour lequel je n'ai pas encore pondu de post, j'ai envie de vous parler d'une bière. Cette bière, ce n'est pas n'importe laquelle. Il y a quelques années, elle a été éue meilleure bière du monde. Vous me direz que ce genre de classement est assez subjectif et plutôt destiné à un public de profane ; je vous répondrai que dans ce cas-ci, ça pouvait se justifier.

Il s'agit de la Westvleteren 12. Il s'agit donc d'une trappiste (je rappelle que les bières trappistes sont une appellation contrôlée et qu'il n'y a que 6 abbayes qui en brassent (petit concours, qui sera le premier à me les citer ??)), brune brassée par les moines de l'abbaye St Sixtus située à Westvleteren. Il s'agit d'un petit village que l'on trouve sur la route qui relie Ypres à Furnes.

On a beaucoup parlé de cette bière, car les moines ont décidé un jour de limiter sa production et malgré le succès qu'elle connaît à l'heure actuelle, ils n'ont toujours pas changé d'avis. Cela signifie que si vous souhaitez en acheter, vous devez réserver votre bac à l'avance par l'intermédiaire d'un poste téléphonique qui sonne occupé à longueur de journée... Bon courage.

Pour compliquer, les moins ne permettent pas sa commercialisation autrement que par leurs propres mains. Il est donc interdit d'en vendre, et ce aussi bien dans un commerce, que dans un café ou que sur internet.

Il reste une solution, c'est de la boire sur place. Pour cela, il n'est pas nécessaire de réserver. Un grand café a été construit en face de l'abbaye "In de vrede". Il y a parfois moyen d'en acheter par casier de 6 bouteilles. C'est parfois un peu bruyant, mais c'est un joli but de promenade. On y trouve une jolie terrasse en été.

Pour en revenir à la bière, il s'agit d'une brune foncée, amère, caramélisée, avec beaucoup de corps mais très subtile qui se révèle au fur et à mesure de sa dégustation. C'est une bière complexe, mais simple en même temps. Bref, il faut la goûter un jour dans sa vie.

http://www.sintsixtus.be/fr/brouwerij.htm