Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/05/2011

Vacances à Cavalaire sur mer

Chose promise, chose due. Suite à mon retour de vacances, voici quelques adresses de restaurants et d'une rhumerie que nous avons appréciés. Pas de découvertes fracassantes, pas de gastronomie de haut vol. Seulement quelques adresses où l'on mange bien pour un budget très raisonnable.

Première adresse le Bab Mansour. Il s'agit d'un minuscule restaurant marocain qui se trouve juste derrière le port de Cavalaire sur mer. On peut peut-être y caser une bonne douzaine de convives.

Si la déco est assez classique (tapis, coussins, motifs orientaux, ...), l'accueil est très sympathique et souriant. La cuisine est familiale, la maman est en cuisine avec un de ses fils pendant qu'un autre fils est en salle. On y trouve des entrées telles que des pastillas, carottes marinées, zaalouk ou chackchouka. En plat, nous avons le choix entre couscous et tajines. Tout est goûteux et correctement assaisonné. Un petit plus pour la confiture d'oignons et raisins secs servie avec les plats. On s'y régale chaque fois.

Auttre lieu, les Rôtisseurs de la Côte. Comme son nom l'indique, il s'agit d'une grillade. Le restaurant qui est aussi situé derrière le port de Cavalaire est plus grand. Nous avons reçu un très bon accueil d'un saisonnier (j'en profite pour ouvrir une parenthèse (comme d'hab ;-) pour dénoncer un cliché selon lequel sur la Côte d'Azur, la plupart des commerçants seraient impolis ou désagréables. A mon sens, c'est le contraire, quelle politesse, quelle gentillesse rencontrées). Le lieu est décoré comme un restaurant-bar américain des années 50, ce n'est pas son point fort. Nous avons choisi des côtes de taureaux et nous avons été agréablement surpris par la qualité de la viande et sa préparation. Je dois avouer que nous avions déjà hésité face à ce restaurant (un peu trop grand, qui ressemblait trop à un restaurant pour touristes). Hé bien, nous avions tort et nous y retournerons.

Enfin, pour terminer la soirée, pourquoi pas un cocktail ou un ti punch. je vous conseille la Rhumerie qui propose une carte de cocktails très bien fournie. On s'y prélasse dans de grands fauteuils en cuir en dégustant un superbe mojito ou un très bon rhum accompagné d'anchoïade ou de tapenade. Tous les cocktails sont réalisés minutes avec des alcools de qualité. L'accueil est aussi très sympathique. Par contre, les prix sont un peu plus élevés.

08/04/2011

Pour tous les enfants

Lors de ce dernier noël, nous avons reçu un coffret cadeau Bongo donnant droit à un menu pour 2 dans un restaurant. Avant de continuer, j'aimerais ouvrir une courte parenthèse pour relever que ces coffrets doivent sûrement être développés par (ou pour ?) des Flamands ou des Bruxellois. En effet, l'offre est toujours beaucoup plus riche dans la partie nord du pays. Je trouve cela dommage, surtout lorsque l'on connaît la richesse et la chaleur de l'autre partie du pays (la sud pour ceux qui ne suivent pas...).

Bref, nous avons choisi de nous rendre chez les Enfants Gâtés, qui contrairement à ce que je viens de souligner juste avant, se trouve à Mons. J'en avais déjà entendu parler et en plus, sa jolie façade d'un ancien café avec sa vitrine en bois donne fort envie de pousser la porte. L'intérieur est sobre mais joliment décoré avec des meubles art-déco (mais oui, ceux dont il y a encore 20 ans on les jetait à la décharge). C'est le patron qui reçoit et qui est aussi en cuisine (avec un commis quand même).

En général, il y a le choix entre 2 menus (30 ou 40 €) ou des suggestions selon les trouvailles maraîchères du patron. Nous avons choisi le menu à 40. Celui-ci se composait d'une mise en bouche (avec un très bon consomé de caille et une très chouette brandade de morue), d'un carpaccio de saumon mariné avec du macis (?) et servi avec des écrevisses grillées (superbe, la réussite du menu, aah le bonheur de pouvoir déguster des écrevisses fraîches et correctement grillées), de ravioles de homard sur une crème au cerfeuil (malheureusement, la crème était un peu trop salée), des cailles avec du foie gras poëlé (très très réussi aussi) et un assortiment de desserts gourmands.

C'était très chouette. Il faut noter aussi que le chef propose une carte de vins intéressante et pas trop chère. Nous avons eu une discussion avec le chef qui cherche à réaliser une cuisine simple (mais pas simpliste), résolument tournée vers l'ingrédient et le goût. Il ne cherche pas à éblouir le convive par une technique ou des associations aventureuses. Nous avons aussi vu passer quelques suggestions et elles avaient l'air très savoureuse. Nous nous sommes bien plu dans ce restaurant qui pourrait devenir une de nos adresse favorite pour un bon repas sans trop de chipotages.

A noter aussi que le chef propose un plat du jour en semaine à 12.50 €. On le testera aussi, c'est promis.

10/03/2011

Bon Jap'étit

Non, non, non, le blog n'est pas mort car il b... encore (air connu).... Et oui, je suis toujours là et ce malgré un emploi du temps chargé (je continue à aller au restaurant, ne vous en faites pas, mais j'ai moins de temps pour vous en parler). Pour me faire pardonner, ce n'est pas d'un, ni même de 2 restaurants dont je vais vous parler, mais de 3...

Sinon, oui, je suis toujours adepte de jeux de mots foireux pour illustrer mes articles (j'avais aussi pensé à Jap'astronomie... mais on aurait peu croire que j'allais parler d'astronomie).

Donc comme vous l'aurez compris, j'ai testé des restaurants japonais, 2 pour être précis.

Je m'étais déjà plaint du manque de sushis bars en dehors de Bruxelles. Or, dernièrement, j'ai vu une émission télévisée (et oui, parfois je ne mange pas, je bosse ou je regarde la télé) qui expliquait qu'en France, il y avait presque autant de sushis bars que de fast food. Et là, c'est l'illumination, n'y a-t-il pas de sushis bars à Valenciennes qui ne se trouve qu'à quelques kilomètres de chez moi. Hé bien oui. Il y en a même 2... Mon sang ne fit qu'un tour et nous décidâmes de faire un peu de shopping agrémenté d'un repas japonais.

Bref, nous nous sommes rendu au Tokyo, petit sushis bar classique. La décoration est basique mais sans mauvais goût. L'accueil, un peu froid, s'est réchauffé tout au long du service. Le restaurant propose toute la collection des sushis, makis et autres sashimis habituels. Nous avons choisi un menu pour 2, composé d'un assortiment de sushis, sashimis et de brochettes. C'était très honnête, tout était frais. Les sushis sont confectionnés dans la salle au fur et à mesure des commandes. Je ne dis pas que ce sont les meilleurs sushis que j'ai dégusté, mais je suis bien content d'avoir trouvé un restaurant qui en propose de bons à proximité de chez moi.

Suite à cette bonne expérience, nous avons décidé de faire découvrir la gastronomie japonaise à mes beaux-parents en les invitant à l'Osaka à Ghlin. Il s'agit d'un restaurant de teppanyaki, c'est-à-dire que l'on cuisine devant vous sur une grande plaque chauffante (oui, oui, comme dans l'aile ou la cuisse). Évidemment, le cuistot en rajoute et fait le spectacle. C'est très festif et amusant. En plus, on y mange très bien. le seul petit bémol est le prix. S'il y a déjà des menus à 18 €, ça monte très vite au-dessus des 30 € dès que l'on veut essayer des choses plus originales. Mes beaux-parents, d'abord méfiants, ont été épatés.

Enfin, le troisièmpe restaurant est le Jade de Chine qui, comme son nom l'indique, n'est pas un restaurant chinois, mais vietnamien. C'est un restaurant qui essaie de présenter des plats asiatiques qui sortent des habituelles nouilles à la volaille ou porc à la sauce aigre douce.

J'y ai dégusté une très bonne soupe pho, des nems bun et du boeuf grillé avec des feuilles de riz. Cela avait du goût (et pas toujours le même goût), ce n'était pas noyé dans de la sauce. Bref, c'était très bien. Et, rassurez-vous, pour les adeptes des nouilles, ils en servent aussi.