Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/05/2010

La viande, c'est la force

Lors d'un dimanche, désoeuvré, je regardais l'émission la clé des champs à la RTBF. Mais oui, cette émission qui parle de nos campagnes, des éleveurs et autres fermiers. Alors oui, c'est un peu le pays des bisounours (pas autant que l'émission de jardinage de la même chaîne quand même), mais on y découvre toute une série de petits producteurs qui nous proposent souvent des produits très alléchants. En plus, ça donne des envies de promenade pour d'autres dimanches ensoleillés.

Bref, ils pésentaient un éleveur de boeuf de la région de Chimay (Lompret pour être exact) qui vendait sa viande directement, l'élevage de la petite Suisse. Non seulement, ce fermier élève ses bêtes afin d'obtenir une très bonne viande, mais en plus, il a décidé de diversifier l'offre et il ne se contente pas de l'éternel Blanc Bleu belge. Il a de l'Angus, il a de l'Aubrac, il a commencé la rouge de Flandre, ... Il vend cette viande dans des colis de 10 à 15 kg.

Nous avons décidé de goûter sa viande et de lui acheter un colis. Pour le choix de la viande, il faut parfois se montrer patient. En effet, cela dépend de son rythme d'abatage. Si vous voulez à tous prix de l'Angus, il faudra attendre qu'une bête arrive à maturité. Il nous indique qu'il aura bientôt de l'Aubrac à disposition. Je réserve dès lors un colis.

Hé bien, nous sommes terriblement satisfait. La viande est mise sous vide et étiquettée, ce qui est très pratique. Mais surtout, elle est vraiment délicieuse. Il s'agit d'une viande goûteuse et donc grasse. Même un simple steak pelé est très bon. C'est là que l'on découvre les qualités d'une très bonne viande qu'on se rend compte qu'on en avait oublié le goût (parfois) Il y avait aussi de l'entrecôte, du filet pur, des steaks, du rôti, de la viande à fondue, de l'haché (super pour les hamburgers), du bouilli et de la carbonnade.

Nous sommes très impatient de terminer le colis et essayer de l'angus par exemple.

PS : le titre est un clin d'oeuil à Boulet.

21/12/2009

Enfin, de la vieille viande

Je suppose que si vous êtes amateurs de gastronomie, vous ne vous contentez pas de ce blog (si c'est le cas, bravo, ne changez rien). Vous devriez alors connaître le blog "la cuisine à 4 mains" (c'est facile, c'est le seul blog que je renseigne dans mes blogs amis). Il s'agit d'un très bon blog où l'on trouve de très nombreux conseils et avis éclairés. Il a de quoi rendre un peu jaloux aussi (et quand je dis un peu, je me retiens). En effet, ils se sont forcés à se rendre chez Peter Gossens afin de nous offrir un très beau dossier sur son restaurant ...

Bref, il n'y a pas si longtemps, il présentait une boucherie bruxelloise qui vendait de la viande "dry-aged". Kesako ? Il s'agit d'une spécialité britannique pour laquelle on laisse rassir la viande durant 3 ou 4 semaines dans des frigos spécialement prévus à cet effet. De cette façon, le gras durcit, et au moment de la cuisson, il fond et se répand dans la viande, ce qui donne à cette même viande un goût exquis. N'oublions pas que ce qui donne le goût à la viande est la graisse qu'elle contient. Banissez donc le blanc-bleu-belge rose et sans gras vendu dans nos grandes surfaces, vous redécouvrirez le vrai goût du boeuf (il existe du bon blanc-bleu, mais il faut chercher en-dehors des grands surfaces pour le trouver).

Pour en revenir à notre boeuf, je pestais encore sur cette présentation puisque la boucherie en question se trouvait à Bruxelles et qu'à Bruxelles, je n'y vais plus très souvent. Quelle fut donc ma joie, lorsque je découvris que delhaize avait décidé d'offrir du boeuf écossais dry-aged. Je me suis alors précipité dans mon magasin et j'en ai trouvé !! (et oui, même chez nous, à Mons).

Je l'ai cuisiné très simplement, juste grillé sur une plaque en fonte avec du poivre et de la fleur de sel et accompagné d'une salade à l'huile d'olive et au vinaigre balsamique et d'une purée. Quel délice, quel goût. Un véritable plaisir, un équilibre, des saveurs, un gras merveilleux, ... Vraiment une découverte.

Evidemment, c'est plus cher, 28 € le kilo, mais ça vaut vraiment le coup.

http://lacuisineaquatremains.blogs.lalibre.be/archive/2009/10/23/du-boeuf-dry-aged-a-bruxelles.html