Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/08/2009

Nippon, ni mauvais

Oui, je sais, le jeu de mot est éculé et en plus, il ne représente même pas ma pensée car j'apprécie énormément la cuisine japonaise. Mais bon, je n'avais pas trop envie de me creuser la tête pour trouver un autre titre.

Donc, comme vous l'avez compris, je vais parler un peu de cuisine japonaise. A mon sens, il s'agit d'une cuisine fantastique (pas moins, elle mérite les superlatifs). Inventive mais qui a su préserver la tradition, fine, équilibrée, savoureuse, qui permet toutes les audaces... Pour moi, la seule cuisine capable de rivaliser avec la cuisine française.

ouverture de parenthèse : je ne suis pas Français et mon but n'est pas d'encenser une cuisine ou une autre. Mais à mon avis, les bases de la cuisine telle que nous la connaissons (cuisson des viandes, des légumes, utilisation des fonds de sauce, service, ...) ont été codifiées par la cuisine française. Il s'agit donc d'une école, d'un type de cuisine. Fermeture de la parenthèse.

Revenons donc à nos moutons. La cuisine japonaise est un must. Pendant très longtemps elle est restée cantonnée sur son île, mais depuis une dizaine d'années, elle s'exporte franchement vers nos contrées et on ne peut que s'en féliciter. Cela permet aussi de se rendre compte que la cuisine asiatique ne se limite pas à des fritures ou autre poulet aigre-doux ou canard laqué (en tous cas, c'est l'image qu'on en a).

Prenons les suchis par exemple. On atteint des sommets pour ce qui est de la simplicité, du dépouillement et pourtant de la richesse, de l'harmonie. Tout ce qui est superflu est éliminé, ne reste que la quintessence des goûts.

Les cuissons des aliments sont vives et rapides, cela permet de préserver les goûts, les saveurs et les éléments nutritifs. Oui, car j'avais oublié de le dire, la cuisine japonaise est particulièrement saine (des scientifiques étudient d'ailleurs activement le régime dit d'Okinawa).

et là, vient maintenant mon coup de gueule. Ho, pas un gros coup de gueule, mais quand même... En effet, si maintenant, il est très facile de trouver un resto japonais abordable et convenable à Bruxelles par exemple, ça devient beaucoup plus compliqué en-dehors de la capitale.

Soit, on se retrouve à des restaurateurs chinois qui proposent quelques erszat de suchis, soit on tombe sur une chaîne de resto au noms de villes japonaises qui propose une cuisine sur plaque chauffante devant les convives. Si la nourriture est honnête (je ne parle pas des suchis cependant), les prix sont pour le moins surfait.

Alors, je demande à quand des suchis -bar en-dehors de Bruxelles, à quand une cuisine japonaise abordable....

21/08/2009

En vacances

Si comme tout le monde, je pars en vacances, ce n'est pas pour cela que ma quête s'arrête ;-)

La recherche de nouvelles expériences gustatives tient donc une place importante lors de mes vacances. Rechercher les restaurants, comparer les menus, discuter avec des gens du cru pour avoir leur avis tout en évitant les pièges à touristes, c'est un passe temps comme un autre.

Cette année, nous avions déposé nos valises à Sérignan, dans l'Hérault, à proximité de Béziers. Nos recherches n'ont pas été vaines car nous avons trouvé une perle à Valras-Palge. A priori, ce n'est pas évident de trouver un restaurant convenable à Valras-Plage. En effet, il s'agit d'une station balnéaire très fréquentée qui dispose de beaucoup de restaurants dont le niveau n'est pas très élevé. Menus identiques, produits surgelés, terrasses immenses, service impersonnel... Le défi était à la hauteur.

Vous vous dites, ça y est, il va lâcher le nom maintenant ! Hé bien, vu les efforts investis et le temps mis pour trouver ce resto, je ferai encore durer un peu le suspense...

Bon, ok, ça va, ça va, si on ne peut plus s'amuser... Il s'agit du Stomajo. Gasp, quel nom me direz-vous. En effet, ce n'est pas ce qu'il y a de plus joli. Il s'agirait de la contraction des initiales des prénoms des propriétaires, mais passons.

En plus des plats à la carte, le restaurant propose 2 menus. L'un pour une vingtaine d'euros, l'autre pour une trentaine. Les prix sont donc tout à fait raisonnables. Le chef a, lui, travaillé, avec des chefs étoilés, dont Anne-Sophie Pic, seule chef féminin français à avoir 3 étoiles; et ça se sent. Présentation originale, mélange de saveurs, audace, ...

Nous y avons dégusté des quenelles de foie gras en betteraves rouges, des filets de poisson en croustillant avec sauce au beurre et boulgour, un coeur de cabillaud sous une écume de crème, des minis tomates farcies au crabe et à la langoustine, une escabèche d'encornet avec riz sauvage,...Tout était savoureux et très bien présenté.

Nous avons vraiment été surpris par le rapport qualité-prix. En outre, le service était tout à fait à la hauteur, ce qui ne gâche rien. Il est évident, qu'il y a moyen de trouver mieux, mais à ce prix là ! En outre, les menus sont modifiés tous les 15 jours.

Comme vous pouvez le constater, j'ai été séduit et je le vous conseille vivement si vous passez dans la région.

 

http://autos.vo-concept.fr/site/stomajo/

20/08/2009

Au four et au fourquet

Le Fourquet à Blaugies (entité de Dour).

 

Au début, il s'agissait d'une brasserie artisanale. On y brasse, entre autres, une très bonne saison d'épaûtre et une blonde, la Moneuse.

Ensuite, un restaurant a été ouvert. il s'agit d'une grillade. Tout y est fait maison, y compris le pain. La viande est très bonne, servie en conséquence et cuite comme il le faut. Je conseille l'onglet ou la côte à l'os. Les frites sont délicieuses (voila un bon critère pour juger un restaurant à mon avis, j'y reviendrai).

 

Et puis, on y sert évidemment les bières artisanales.

 

Ca reste une de mes adresses préféres quand je veux manger un bon morceau de viande sans prétention.

 

A noter : il y a une pleine de jeux pour les enfants. celle-ci est cloturée, on peut les y laisser l'âme en paix et déguster son repas.

 

http://www.petitfute.be/restaurants_/le-fourquet-blaugies